Les équipements de protection individuels utiles en chantier

Pour éviter et limiter au maximum les accidents de travail, les chefs d’entreprise doivent penser et assurer la santé et la sécurité de leurs employés. Dans certains domaines d’activité, les employés travaillent en extérieur et doivent être équipés en conséquence. Chez d’autres, il faut adapter leurs équipements de protection individuels (EPI) face à l’environnement de travail même en interne. Pour ce qui est des ouvriers qui travaillent sur les chantiers, voici les indispensables qu’ils doivent avoir pour s’assurer qu’ils sont bien protégés.

Les casques de protection

Quel que soit le type de chantier où l’ouvrier va travailler, la protection de la tête avec un casque approprié est obligatoire. Cela concerne non seulement les ouvriers, mais aussi toutes les personnes qui visitent les lieux. Il faut noter qu’avec le temps, ce type de protection est devenu plus confortable. En effet, les boutiques spécialisées comme Oxwork proposent aujourd’hui des casques qui sont bien aérés et qui n’étouffent pas l’ouvrier, même en période estivale. Pour bien assurer la protection de l’ouvrier, il faut veiller à ce que le casque respecte les normes et qu’il soit en bon état. Les casques ont également des dates de péremption qu’il ne faut pas dépasser.

Les protections auditives et les lunettes

Sur un chantier, selon le type d’opération que l’ouvrier doit effectuer, il peut avoir besoin de se protéger les oreilles et les yeux. Les casques de protection auditive sont indispensables dans ce cas pour éviter que le système auditif de l’ouvrier ne soit pas détérioré à cause du bruit sur le chantier.

Quant aux lunettes, elles doivent assurer une protection optimale contre les jets de liquides, la poussière et autres débris qui peuvent s’éparpiller dans l’air. Avant de choisir les lunettes de chantier, il faut veiller à ce qu’elles soient aux normes avec le marquage CE.

Les masques et les gants de sécurité

Les masques sont indispensables si l’ouvrier manipule des matériaux pouvant provoquer l’émanation de particules en suspension dans l’air. Ils permettent de protéger son système respiratoire contre une éventuelle pénétration de ces dernières dans les poumons. La poussière tout comme les autres particules dans l’air sont nocives et toxiques pour sa santé. En chantier, un masque de type FFP3 est vivement recommandé. Pour ce qui est des gants, ils font partie des EPI indispensables en chantier. Il faut noter que les mains sont les plus exposées aux risques d’accident lorsqu’on travaille sur chantier. De ce fait, il faut les protéger au maximum contre les éventuels cas de coupure, de brûlure avec des produits chimiques, de perforation, etc.

Les chaussures de sécurité

Il est également important que l’ouvrier soit équipé de chaussures de sécurité adaptées. En plus d’être confortables, elles doivent être équipées de semelles anti-perforation et d’une coquille qui peut supporter jusqu’à 200 joules d’écrasement. La matière de conception de la chaussure doit également être anti-abrasion, bien imperméable et qui peut supporter le feu et les éclaboussures par des produits chimiques. Il faut aussi veiller à ce que les semelles externes soient anti-déparantes. Idéalement, l’ouvrier doit être équipé de chaussures à tige montante pour mieux protéger ses chevilles.

Les vêtements de travail

L’ouvrier sur le chantier doit aussi se doter de vêtements de travail adéquats. Une combinaison est recommandée. Elle doit être imperméable, anti-abrasive et supporter le feu et les éclaboussures de produits chimiques. Il peut également être indispensable d’équiper l’ouvrier d’un gilet avec des bandes fluorescentes surtout s’il doit travailler la nuit ou dans une zone sombre. On peut également associer la combinaison avec un harnais de protection si l’ouvrier doit travailler en hauteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.